Centré sur le Mont TOURVEON, le roman est en trois parties :

Tome 1 : Le passé et le présent autour du Tourvéon.


Après un essai de reconstitution de l'histoire de la région du mont Tourvéon, situé dans le Rhône, depuis les Gaulois jusque vers l'an mille, le roman relate l'histoire d'un poète musicien et voyageur, Thibaud, au temps de Charlemagne.

Thibaud, le personnage principal de ce roman, rencontre par hasard le seigneur de TOURVEON dans son château perché au sommet de cette montagne pointue.
Le seigneur de Tourvéon n'est autre que le célèbre GANELON, le traitre de Roncevaux recherché par l'armée de l'empereur. Thibaud n'en sait rien, et va se retrouver impliqué dans d'étranges aventures...



Tome 2 : l'histoire de Ganelon.

Le lecteur va retrouver Thibaud à ses derniers instants de vie au château de Tourvéon, en pleine tempête. Que se passe-t-il soudain?
Que deviennent Dorothée et ses soeurs ?

Le traitre de Roncevaux va-t-il continuer à vivre impunément et en toute tranquillité ?
Sera-t-il enfin retrouvé par l'Empereur?


Tome 3 :  " Arembert"

Ce troisième volet complète l'histoire de la famille d'Eduard et de Dorothée jusqu'au drame qui anéantira presque la lignée....Nous voila à la rencontre du premier Sire de Beaujeu connu, Humfred !


Il me semble important de porter à votre connaissance quelques précisions.

Quand on lit un roman historique , on ressent toujours le désir de savoir quels sont les éléments vrais, et quels sont ceux qui sont romancés ( imaginés).
Mes romans, basés sur l'histoire de notre région, vous posent peut être le même problème.

Alors, la légende de Ganelon a été romancée, oui, mais ce n'est qu'une légende dont les versions varient.
Thibaud est un personnage totalement inventé.
Le jeune sire de Pierre Aiguë, Eduard, l'est aussi ( ainsi que son père) . Le premier Sire de Beaujeu connu n'a vécu qu'au siècle suivant. Un des intérêts de ce roman est d'établir que la légende est plausible.D'autre part les historiens s'accordent à penser que le château de Pierre Aiguë, même sous un autre nom existait  déjà, en bois,  depuis plusieurs décennies si ce n'est depuis un ou deux siècles !
Pour ce qui est du nom de " Beaujeu", je me  suis bien amusé  avec le jeu de mots dans le tome 2, mais évidement ce n'est qu'une boutade, car personne aujourd'hui, me semble-t-il, ne peut vraiment décrire l'origine de ce mot.
De même pour le nom de Propières, mais c'était tentant, non ? Par contre une mine existe bien dans ce village.Il en existe aussi dans les contrées voisines, en particulier sur Claveisolles, Chenelette et Poule les Echarmeaux.

Bonne lecture ! !

Mis à jour ( Dimanche, 03 Février 2019 20:58 )